26 Juin 2005
 Montée de Rouvres la Chétive 
De bonne heure, comme d'habitude, Bill passe à la maison me prendre et aujourd'hui nous préparons le side avec le grand confort. Une glaciére branchée sur la batterie, tout le monde aura à manger et à boire bien frais. Ce n'est pas du luxe, la journée s'annonce très ensoleillée et très chaude. Le rendez-vous est habituel près de la Rotonde pour un départ vers les 9h30, bien évidemment le dernier arrivé c'est le Nounours !
Aujourd'hui, pour aller à Rouvres la Chétive, il y a Alain, Max, Pascal, Robert, Yvon qui emméne sa petite fille, Françis, Fabien, et bien sûr le Bill avec son singe d'âne.

Rouvres, ce n'est loin, alors on décide de prendre les petites routes et de passer faire quelques détours dans les villages et la campagne. A ce petit jeu là, avec un bon guide comme moi, on s'est vite retrouvés paumés, et chacun filera vers Neufchâteau par la route qu'il trouvera. Il a fallu quand même avec tous ces petits détours presque deux heures de route pour arriver à Châtenois, en prenant la route normale et en roulant tranquillement il n'aurait pas fallu plus de quarante minutes.

Le plateau de cette course de côtes est intéressant, une série de bécanes, et une série de side-cars. Le tout bien évidemment avec une limite d'âge qui se situait aux années 75 - 80.
Très peu de machines très anciennes mais de jolies apparitions de Mv Agusta, de Ducati Desmo,une Triumph, une Gt 750, toutes sortes de Quatre Pattes, pas mal de Bmw, et même une 450 CB Dohc qui arrachait pas mal. Et tout ce petit monde à fond la caisse en échappement libre, avec ce bruit qui te réconcilie de toutes les motos trop aseptisées.
Sur le coup de midi, après un petit tour dans le parc, la pause restauration se passera dans le champ, en plein soleil, il y a Pascal qui avait du mal à supporter. Heureusement, avec la glacière du Bill, le rosé était frais et les salades aussi, il y avait à manger pour tout le monde. Et ce sacré Max, qui se trimballe sa cafetiére dans le petit sac à dos, et qui se permet négligemment d'offrir un gobelet à tout le monde... Merci Le Max, l'attention a été appréciée!
Qu'est-ce qu'on fait, il fait trop chaud, on ne va pas marcher cinq kilomètres à pied pour aller tout au fond là-haut, et rien sur la carte qui nus permettrait de passer avec les bécanes par un chemin détourné. Alors, un peu de courage, et au bout de quelques centaines de métres, un virage idéal avec un peu d'ombre et un parasol planqué derrière les bottes de paille. Les citoyens ont eu vite fait de l'installer, et là on va être bien pour admirer les bécanes passer.
En milieu d'après-midi, on retrourne avec Bill faire un petit retour sur le départ histoire de faire quelques photos, de se taper une pression bien froide, mais surtout pour ramener quelques bouteilles d'eau, car il commence à faire soif sur le bord de la route !
Le retour s'effectuera par la grande route, avec tout de même un arrêt pour ravitailler en essence, qui sera le moment pour le Bill de nous faire deux trois singeries en soulevant le panier du side sur le parking. Retour rondement effectué, en faisant la course avec un oarge menaçant sur le côté, mais nickel, on est passé entre les gouttes, et lorsque la pluie est arrivée, on était déjà installé à boire un verre qu'Yvon nous a offeret pour terminer cette journée.



En résumé,
une excellente journée,
dix sur dix !