Retour
- 14 Mai 2006 -
- Course de côte de Barr-
Huit heures pile à la Rotonde, et celui qui vient de plus loin est déjà là,
Pascal de Nancy attend déjà sur le parking en compagnie de Max et
Philippe. Françis, le plus proche à vol d'oiseau a pris les rue de Metz et de Mulhouse, et il arrive en compagnie de Thierry qui ne fera pas la balade mais vient juste dire bonjour aux copains. Dans la foulée, Patrick et Nathalie pointent le bout du museau, bien emmitouflés et prêts à enfiler les combinaisons de pluie, car comme d'habitude, la météo n'est pas géniale, il a plu toute la nuit et un vent frisquet balaye le parking de la Rotonde.
La Dom de Nancy est d'abord passée récupérer Bill à Damas aux Bois, il a emprunté la Bmw de Stéphane, qui lui viendra seul avec sa Gsxr. Yvon a pris sa petite fille comme passagère, et il étrenne aujourd'hui la 600 Bmw qu'il est allé chercher du côté de Grenoble il y a à peine quinze jours, il regarde du côté du carbu qui fuit un peu.
Aujourd'hui, on sera donc douze à se rendre sur la course de côtes avec dix motos. Et un peu avant neuf heures nous voici donc partis, direction Rambervillers car on passera par le col du Haut du Bois, et ensuite Saint-Dié et le col de Sainte Marie.
Ouf, une petite halte après Saint Dié, il fait froid, la route est trempée, et j'ai les doigts qui sont complétements gelés, même pas moyen de se rouler une cigarette. Bill me prêtera ses gants, et nous voici repartis, au milieu de Fraize le Nounours me fait signe de passer, et je file tout droit, jusqu'à me rendre compte que je suis arrivé au dessus du Col du Plafond. On s'arrête donc là quelques instants, il y a un relais Calmos qui paie le café, puis on va ensuite décider de prendre le petit col qui redescend sur le versant alsacien, mais du coup on a déjà perdu Stéphane et Yvon qui eux ont du prendre la bonne route, vers Sainte Marie aux Mines.
Ce col est magnifique, une sacrée descente, mais la route est trempée, et là pas possible de faire le fou. En bas sur l'Alsace, la pluie vient juste de passer, les nuages s'éloignent, et on a la chance d'avoir un grand soleil. Comme prévu, on retrouve le Stéph qui s'ennuie ferme depuis une demi-heure à nous attendre, mais par contre Yvon est filé et on le rattrapera à Barr.
Un bon petit col plus tard, nous arrivons du côté du sommet du HohWald, et là se trouve la ligne d'arrivée, pas loin dans la forêt. Enfin, quand on dit pas loin, c'est pour garder le moral, il faut escalader les pentes de la montagne pour remonter le parcours de la course.
On s'installe en plein milieu de la pente, et à peine avons-nous commencé le casse croûte que les bécanes de la première série commencent à tourner. Ben oui, désolé, il est déjà passé 13 heures, et on a mis plus de quatre heures pour arriver ici avec les détours et les arrêts.
Joli plateau sur cette course, les 50, 125, 250, 600, Protos, sides et surtout toute une série de machines classées en Anciennes, avec des Guzzi, des Triumph, des Norton, des H2, bref, beaucoup de bruit, de vitesse et un bon spectacle tout au long de l'après-midi.

Quelques vidéos du Nounours