Retour
14 Juillet 2006                 
Balade des
Bourricots             
Vue par l'âne de Daniel   
Si on ne lui avait pas déjà donné le nom de Balade des ânes,
on aurait appelé cette journée le raid Tuborg...
Comme promis, le side est là à neuf heures car on a pas mal de boulot pour tout préparer, il y aura vingt trois personnes pour le repas de midi, quatorze participeront à la balade et treize reviendront pour manger le soir. Yvon arrive également un peu plus tôt avec Dominique, ils nous donneront un petit coup de main pour finir d'installer.
Il y a juste la place à l'ombre pour caser tout le monde, heureusement car ça commence à cogner, la journée promet d'être très chaude. Vers onze heures, voici Pupuce et Stéphane qui arrivent à la maison, Patricia viendra en voiture avec sa fille Estelle pour amener le gâteau.
Pour une fois, le téléphone du Bill fonctionne, et on prévient Françis qu'il est maintenant inutile de rester plus longtemps à attendre devant la Rotonde. Et quelques instants plus tard, voici les gaillards qui nous rejoignent, quasiment en même temps que Jean-Luc, qui pour une fois fait mentir sa légende d'arriver à chaque fois le dernier avec plus d'une heure de retard.
L'idée des petits morceaux de Gigue d'agneau était bonne, coupés bien fins, précuits, puis repassés sur le feu. Tout le monde a apprécié et bien mangé. Catherine va rentrer les plantes que le livreur vient de déposer, après avoir remercié les copains de cette attention.
Bon anniversaire Estelle, elle a tout juste 14 ans !
Allez Nounours, dépêches-toi, on a dit qu'on ne trainait pas à table aujourd'hui, fais comme tout le monde, remets ton blouson !
Et nous voilà partis, on est bien dans les temps, la balade prévue devrait faire revenir les bourriques vers les 18h30 après avoir effectué 200 bornes dans les cols.
C'est Stéphane qui prendra la tête de la Troupe de Bourricots un peu avant Gérardmer. Pupuce attend impatiemment les premiers lacets, il est allé reconnaître la route avec le Stéph et le nounours la semaine passée, et il a garanti que ça n'allait pas s'ennuyer là haut.
Jean-Luc a déjà perdu un rétro sur la Bm, et en rentrant ce soir il ne lui en restera plus du tout. Dans les virages, avec le side on fait bien évidemment les pitres, mais sans oublier de prendre des photos dès qu'une ligne droite le permet.
Patrick et la Sv attendent aussi les premières montées pour pouvoir s'éclater un peu.
Yvon avait sorti la Triumph noire aujourd'hui, il ne voulait pas prendre la Bm afin de ne pas s'entendre traiter de Violette toute la journée. Sur la Big One de La Rouille, tout tourne, il ne reste plus qu'à remettre le réservoir d'origine pour que les réparations soient finies, et il va pouvoir recommencer à s'entraîner pour le prochain tout droit.
Comme d'habitude, ce sacré Max profite de cette grande ligne droite et de la vitesse raisonnable (90 - 100) pour nous faire quelques pitreries tandis que Françis, lui reste très sérieux au guidon, il est content car le réglage des carbus a apporté la solution à son souci du mteur qui ne faisiat que caler lorsqu'il était chaud.
A Bruyères, c'est le jour de la Fête des Myrtilles, et bien évidemment Bill s'enfile en ville, et la déviation nous fait faire quelques kilomètres supplémentaires bien agréables tout autour de l'Avison, sur la route de Vervezelle. Ce sera également le moment choisi pour aller prendre un peu d'essence au supermarché du coin.
Et voilà, pour nous on arrête, ça commence à monter de trop pour le moteur du side, alors salut les gars, on se repose cinq minutes, on achéte quelques fromages fermiers, une paire de melons et on rentre plus tranquillement vers la maison. Sans faire les clowns, mais sans trop traîner non plus, dans le sens là c'est que de la descente, et on fait même une pointe sur les 120 dans le Levral à Girmont...
On a le temps comme cela de tout déplacer pour retrouver de l'ombre ce soir, d'aller rechercher la moitié des boissons qui étaient au frais chez mon copain Bruno, puis de remettre en route le barbecue pour les saucisses de lapin. Et petit à petit, sur les alentours des 19 heures tout le monde revient, tous enchantés de la balade de l'après-midi.

La soirée s'est super bien passée
aussi, et même si Patricia dit
"On va pas passer son temps à se dire merci "
voici une journée réussie au
cours de laquelle tout le monde
a participé, alors en conclusion,
je dirai quand même
Merci les Bourricots,
Bonnes vacances
et à Bientôt !